fbpx

Confinement, réinterroger son rapport au temps

Cette période de confinement invite à réinterroger son rapport au temps. Elle oblige à ralentir le rythme habituel qui s’apparente parfois à un hamster courant dans sa roue.

Courir de plus en plus vite évite de s’interroger, de se remettre en question, parfois même de fuir un malaise ou une souffrance.

Les choses à faire se cumulent et les journées se succèdent, jusqu’au moment où la roue s’emballe. Le rythme est alors subit, sans plus aucun contrôle.

Comme le Hamster qui court toujours plus vite, il nous arrive d’être projeté hors de la roue. A l’arrêt net, vaguement sonné.

 

Après quoi je cours?

 

Prendre un moment de pause, même inconfortable, est structurant.

C’est l’occasion de venir réinterroger ses choix, ses priorités, etc. Cela permet de mettre en place des réajustements si cela est nécessaire et de continuer dans un rythme et une direction plus juste pour soi.

Ce temps hors du temps imposé par le confinement peut-être, selon la façon dont on le regarde, un ENFER-mement où une véritable occasion d’arrêter d’ENFER-trop.


Plus il y a de choses à faire dans la vie, moins il y a de vie dans les choses à faire.


 

Apaiser le rapport au temps.

 

Apaiser le rapport au temps suppose en premier lieu de prendre le temps de s’y intéresser! Quel rapport avez vous au temps?

“Vite vite vite”. “Dépêche toi”. “J’ai pas le temps.” ” Faut qu’j’me dépêche.” ” Comme si je n’avais que ça à faire!” “A cette vitesse là, on est pas arrivé!” “Faut faire vite.” “Quel escargot tu fais!” “Active!”

Quelques questions peuvent vous apportez des pistes de réflexions:

  • Êtes vous dans la suradatptaion au rythme du quotidien?
  • Pour vous, le temps est-il un ami ou un ennemi?
  • Que cherchez vous dans cette accélération?
  • Est ce que pour vous, “faire” est nécessaire pour être reconnu?
  • Avez-vous une confiance en vous suffisamment stable et ancrée pour vous détacher du regard de l’autre et écouter votre propre rythme?
  • Quelle rythme transmettez vous à vos enfants?
  • Et surtout, est- ce que votre rythme vous convient?

 

La situation de confinement actuelle peut-être l’opportunité de réinterroger votre relation au temps, et faire les ajustements qui sont justes pour vous.
La sophrologie, comme bien d’autres méthodes, peuvent vous accompagner pour pacifier votre rapport au temps.

Pour le moment, de chez vous, prenez le temps de prendre le temps.
A bientôt,
Marie

 

 

Être pleinement soi y compris avec les autres.

 

Sources: Thomas d’Ansembourg