zone de confort, et si vous arrêtiez d'en sortir?

Zone de confort, et si vous arrêtiez d’en sortir?

“Quoi ? Sortir de sa zone de confort n’est pas le premier pas qui mène aux victoires et à la réussite ? La vie commence quand on sort de sa zone de confort, non ?”

Oui c’est bien connu : pour évoluer (si tant est que ce soit un souhait) il faut souffrir, s’infliger la peur, se faire violence !

Se faire violence !? (sic)

« Il faut se secouer, se mettre un coup de pied aux fesses… » L’injonction « on n’est pas là pour rigoler » à la peau dure !

Il FAUT se faire violence, et si la peur pointe le bout de son nez, elle est souvent niée même quand elle submerge .

 

Et après tout pourquoi?

 

En réalité, si votre zone de confort vous enferme et vous restreint, c’est que ce n’est pas réellement votre zone de confort.
Néanmoins, si elle est positive pour vous, qu’elle vous permet de gagner en sérénité et mieux être pourquoi en sortir? Pourquoi faudrait-il sortir de quelque chose de rassurant, apaisant, sécurisant?

Et surtout en quoi se faire violence amène du bien-être ou du mieux être?

 

La continuité tranquille

 

A mon sens, il est possible d’élargir sa zone de confort avec douceur et bienveillance. Le combat contre soi, n’est pas nécessaire, et sans doute même assez « contre-productif ».

Il est vrai qu’ « en faisant ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu », néanmoins il est possible de faire différemment ET avec bienveillance envers soi.


Chercher dans la lumière .

Un homme sous un lampadaire cherchait ses clefs .
Un passant le voyant faire se mit à chercher avec lui .
Au bout d’un bon moment , ce dernier convaincu que les clefs ne se trouvaient pas à cet endroit , lui demanda :
-Etes-vous certain de les avoir perdues ici ?
-Non ! Répondit l’homme.
-Alors , pourquoi les chercher ici , plutôt que dans le secteur où vous les avez perdues ?  demanda-t-il encore .
-C’est que là où je les ai perdues il fait noir, et que je n’y vois rien….alors qu’ici il y a de la lumière et on y voit bien!


 

Un pas après l’autre et recommencez !

A priori, il semble agréable de rester dans sa zone de confort.

Malgré tout, si vous souhaitez évoluer d’une façon ou d’une autre, vous pouvez progressivement chercher en dehors de la lumière du lampadaire .

Passer à l’action peut être menée avec douceur, par petites étapes.

Un exemple :

Cela fait 10ans que vous n’avez pas fait de sport. Vous souhaitez reprendre une activité physique (pour votre forme, votre ligne…). Vous commencez par vous offrir la plus belle tenue (Mesdames, on l’a toutes fait!), puis vous vous inscrivez à la salle de sport. C’est décidé, vous irez tous les jours à la salle pendant au moins 1h. Les jours passent, au mieux quelques semaines, et vous finissez par lâcher ce rythme si loin de vos habitudes ! Bien sûr, vous êtes déçu(e), une fois de plus, vous constatez que vous n’avez aucune motivation, aucune persévérance ! C’est cadeau pour venir écorner une confiance en soi déjà au top évidemment !

Dans ce même exemple, il est aussi possible de choisir de faire quelques exercices 15 minutes, 2-3 fois par semaine, ou aller marcher…. Des objectifs plus réalisables, que vous tiendrez plus facilement et qui vous amèneront progressivement vers votre objectif final EN DOUCEUR. Vous pourrez ainsi être fier(e) de votre progression, et donc venir nourrir la confiance que vous vous portez.

 

Respectez votre rythme !

 

Ecoutez-vous, faites-vous confiance ! Vous serez alors plus à même de comprendre ce qui se passe en vous (tant au niveau physique que psychique) et vous pourrez réajuster selon vos besoins : vous respecter.

Si vous en ressentez le besoin, vous pourrez prendre le temps de vous arrêter, de réinterroger vos choix, vos priorités…

Et si la marche à franchir est trop haute et que la peur point le bout de son nez, vous pouvez l’écouter elle aussi, la prendre en compte et l’accueillir pour cohabiter avec elle. Cette émotion peut être une vraie boussole quand elle est prise en compte.

 

Et surtout

 

Oui surtout, n’oubliez pas de vous retourner pour constater le chemin que vous avez parcouru et nourrissez-vous pleinement de chacune de vos « petites » réussites. Cela vous remplira de confiance pour continuer à aller plus loin, sans jamais sortir de vôtre zone de confort!

Pour aller plus loin: (merci Sylvie)

Faut-il sortir de sa zone de confort?

Bien à vous,
Marie