Trouver la juste posture

La posture est la position du corps dans l’espace, mais est-ce vraiment tout ?

 

Se tenir droit

 

Le langage corporel, ou langage non-verbal, a un impact sur la façon dont les autres nous voient, mais il peut aussi changer la façon dont nous nous voyons nous-mêmes.

La position du corps reflète notre état psychologique (pensées, émotions). Triste par exemple, nous pouvons avoir tendance à nous recroqueviller sur nous-même. A l’inverse, une victoire peut être célébrée avec une posture très ouverte, à l’instar d’un coureur qui franchit la ligne d’arrivée les bras en V au-dessus de la tête. D’après de sérieuses études, la réciproque est vraie : la posture influence nos pensées et nos émotions.

Au bout de 2 minutes, une posture exprimant la confiance en soi à un effet bénéfique sur notre cerveau : le cortisol diminue (bien-être) et la testostérone augmente (combativité). Ces deux hormones ont un rôle important dans l’affirmation de soi. De plus, se tenir droit permet une meilleure oxygénation du cerveau et du corps, ce qui rend plus calme et de permet de mieux accueillir ses émotions.

Pour Amy Cuddy, psychologue sociale, « la posture ne sculpte pas seulement nos ressentis, elle dessine aussi les pensées que nous entretenons sur nous-même- la vision que nous avons de nous-même, ainsi que le confort et l’inconfort que cela génère.

Lors de sa conférence TedX Votre langage corporel forge qui vous êtes, Amy Cuddy explique que si nous changeons notre registre postural, nous transformons aussi nos croyances sur nous-même. Elle propose différentes postures dites « de pouvoir » pour en faire l’expérience. L’objectif n’est pas l’autopromotion ni l’intimidation mais l’expression authentique de soi.

 

Prendre sa place

 

Oser occuper l’espace est un grand pas dans l’affirmation de soi. C’est d’ailleurs un des points que j’ai souvent l’occasion d’aborder en séance au cabinet.

Pour la psychologue Gene Ricaud-François « se donner le droit de prendre sa place dans le monde au milieu des autres […] se tenir droit, avoir une posture d’ouverture permet d’affirmer tranquillement et discrètement sa présence. A soi, et aux autres. »

Les postures d’ouvertures que nous pratiquons en sophrologie, permettent, par la répétition, de travailler sur sa posture, au niveau corporel et émotionnel. Si vous souhaitez découvrir une courte pratique qui invite à prendre sa place davantage, voici un enregistrement audio. De même, se remémorer une réussite personnelle (aussi petite soit-elle) en prenant une posture d’ouverture, permet de renforcer la confiance en soi.

 

VOTRE juste posture

 

Vous pouvez expérimentez, quelques minutes, en adoptant une posture recroquevillée, avachies, les épaules tombantes… Que ressentez-vous? Ensuite, tenez quelques instants une posture droite, le dos étiré, la cage thoracique en ouverture, omoplates tirées vers l’arrière. Que ressentez-vous ? Percevez-vous une différence?

Pendant la formation de sophrologie, la notion de juste posture est récurrente. Là aussi, cela englobe la position du corps dans l’espace et le juste tonus, ainsi que la façon d’être, par rapport à soi, et par rapport à l’autre.
Comme souvent en sophrologie il n’y a pas UNE juste posture. Il y a VOTRE juste posture ! Elle se travaille avec douceur et bienveillance. La clef est vraiment ce scan ( appelé lecture du corps)  plus ou moins rapide de toutes vos sensations, émotions, une fois, dix fois, cent fois dans la journée. Faire le simple constat de votre posture et de tout ce qui vous habite régulièrement. Prendre conscience de ces éléments, c’est le premier pas pour les faire évoluer (si vous en ressentez le besoin).

Bien à vous,

Marie

 

Pour aller plus loin :

Amy Cuddy, Montrez-leur qui vous êtes, 2018, Marabout

Gene Ricaud François, Tiens-toi droite ! Epanouissez-vous grâce au savoir vivre, 2016, Leduc pratique