2020 clap de fin

Clap de fin: ce que m’a appris 2020 !

Je me souviens assez bien du nouvel an dernier. C’était la première fois que nous invitions nos amis dans notre nouvelle maison. C’était un moment agréable qui me donne maintenant la sensation d’une période d’insouciance lointaine.

Le cabinet de sophrologie entamait sa deuxième année. Et j’avais 1000 et 1 projets que je souhaitais mettre en place.

 

Le choc et le déni

 

J’ai entendu parlé d’un virus en Chine, mon fils m’a dit « t’imagine maman si ça arrive ici » et sûre de moi, je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, que cela n’arriverait jamais.

Quelques semaines après, c’était un des premiers clusters à Auray. Fermeture de la ville avec le sentiment que beaucoup de bruit est fait pour ce virus…

 

La colère

 

Puis très vite le confinement. Je prends davantage la mesure de cette saleté de virus.

Quelques personnes de mon entourage sont directement touchées. J’ai l’impression que ma famille et moi sommes protégées dans le fin fond de notre campagne.

Hors de question que je mette un masque pour sortir et que je fasse mon métier en visio !

 

La peur

 

Je pleure les rares fois où je sors faire les courses parce que le choc avec cette réalité me fait violence et me fait peur.

Et la vie du cabinet, comme beaucoup d’autres activités, s’arrête sous un flot d’interrogations et d’inquiétudes.

Notamment pour mes enfants qui grandissent dans cette période, loin de leurs amis et d’une grande partie de leur famille…

 

La tristesse

 

Je ressens une profonde tristesse en pensant à toutes ces personnes isolées, malades… Aux familles séparées…

Mes amis, ma famille, mon cheval me manquent…

 

L’acceptation

 

Alors que les semaines passent, je commence à accepter la réalité de la situation. Je constate que tous les êtres humains traversent en même temps cette épreuve et qu’il est probable que cela prenne du temps.

J’accepte de digitaliser une partie de mon activité car quelques personnes expriment le fait que cela leur ferait du bien. Je comprends et accepte bien volontiers le port du masque. Je découvre les apéros en visio  et les réunions Skype en famille.

 

La quête de sens

 

Je cherche à comprendre pourquoi nous traversons cela, pourquoi maintenant et surtout, comme pour chaque épreuve, je cherche à identifier ce qui ressortira de positif de tout ce chaos.

J’ai envie de croire que cela sera l’occasion pour beaucoup de se recentrer sur ce qui compte vraiment et cela me remplit d’espoir.
Les liens qui ont été malmenés sont en même temps défendus plus que jamais. Il en est de même pour notre soif de partage, de culture, d’art…

Progressivement, je prends conscience que je peux contribuer pendant cette période, que la sophro à toute sa place dans ce moment si particulier que nous traversons tous.

 

La sérénité

 

2020 se termine. Cela a été une année éprouvante moralement et physiquement.

Et en même temps, j’ai appris beaucoup sur moi, sur notre capacité à tous à nous adapter et à faire front face à une épreuve.

J’ai vu mes enfants s’épanouir et rester insouciants dans un relatif chaos.

J’éprouve une joie profonde en me sentant relativement à l’abris du tumulte dans ma maison et mon jardin. Cela me donne la sensation que mon conjoint et moi construisons pierre après pierre le nid douillet et protecteur que nous voulons.

J’ai le grand soulagement de voir que le cabinet de sophrologie a survécu lui aussi à cette épreuve.

Ce fut une année, qui à titre personnelle et professionnelle, m’a amené à m’interroger profondément sur ce qui fait sens pour moi et la place que j’ai envie de donner à ce qui compte pour moi.

 

Hier, clap de fin de 2020.

 

Et aux aurores de cette nouvelle année, je sais que ce virus n’a pas dit son dernier mot et que d’autres surprises nous attendent.
Mais je sais maintenant par expérience, que nous pouvons faire face. Que nous avons les capacités et les ressources pour défendre collectivement ce qui fait sens pour chacun.

Je prends conscience que chacune de ces étapes par lesquelles je suis passée, nous avons été nombreux à les traverser et qu’il s’agit du processus normal face à un deuil et à un changement. J’aurais énormément appris durant ces 12 derniers mois.

Une page se tourne.

Le cabinet de sophrologie entame sa troisième année. Et j’ai 1000 et 1 projets que je souhaite mettre en place !

Je vous souhaite à toutes et tous une très belle et heureuse année 2021.

A bientôt,

 

Marie