fbpx

De l’inertie à l’action

Parfois la peur peut figer. Le stress face à une nouvelle situation ou un contexte difficile peut nous mettre la tête sous l’eau. Face à la peur, l’estime de soi permet de passer de l’inertie à l’action et d’aller vers ce qui compte pour vous.

 

“ Je suis habituée aux périodes mouvementées! Mais je sais que le calme revient toujours après la tempête.” Quand on a retiré à Julia le dossier sur lequel elle travaillait depuis 8 mois, cela a été un vrai coup dur.  Elle a pris du temps pour réinterroger les motifs de cette décision. Puis a réfléchi à ce qu’elle pouvait mettre en place pour corriger le tir. Elle est retournée voir son supérieur en listant étape par étape en quoi ses compétences seraient précieuses pour l’aboutissement du projet.


Ainsi, Julia a récupéré ce dossier qui lui tenait à cœur, et poursuit son chemin riche de cette expérience.

 

Prendre la responsabilité de sa vie

 

Dans ce récit, Julia démontre une solide estime de soi. Grâce à la confiance qu’elle se porte, elle s’est montrée capable d’ analyser objectivement ce qu’elle a ressenti comme un coup dur et partir à la conquête de solutions constructives.

La perception qu’elle a de la vie démontre aussi une grande confiance. Alors qu’une personne ayant une estime plus faible ressentirait du stress et de la frustration dans ces circonstances; Julia y voit un défi. D’ailleurs, pour elle, loin d’éviter les embûches, elle les considère comme faisant partie du chemin. “ Le calme revient toujours après la tempête”.

 

Accepter une part de risque

 

Et vous, comment réagissez-vous à l’insécurité? Quand les situations les nouveautés surgissent et s’accumulent dans le quotidien, il peut être difficile de ne pas se sentir dépassé. Dans certains cas, le manque de confiance peut entamer la capacité à se projeter de façon positive. Les doutes deviennent de plus en plus présents et la peur mène à l’inertie

Plus l’estime de soi est haute et stable, plus l’on tolère l’insécurité et plus l’on accepte de prendre des risques calculés. Le coup de massue passé, on reprend la barre pour garder le cap sans se laisser noyer par un flot d’émotions. Face à cette insécurité, une ou plusieurs actions sont mises en place. La peur est utilisée comme un moteur pour se propulser dans l’action. Et l’action est le meilleur antidote à la rumination. 

Cette mise en route est possible car les personnes ayant une estime confortable, savent qu’elles ont les ressources nécessaires pour expérimenter, prendre des risques et accompagner le changement.

 

Nourrir une image de soi positive

 

Surmonter sa peur de l’insécurité…accepter une part de risque… décider d’apporter des changements… ce n’est pas seulement changer ses habitudes. Renforcer sa sécurité intérieure peut nécessiter d’être accompagné car il est plus facile de surmonter ses peurs quand on en a identifié les sources. 

La sophrologie permet de repérer son monologue intérieur, d’être à l’écoute de ses sensations, de ses émotions, de connaître ses forces et ses faiblesses. De plus, en mettant la lumière sur vos capacités, vos ressources et ce qui est positif pour vous, vous musclez peu à peu votre estime. Et dans le même temps, la sophrologie permet de gagner en prise de recul. C’est cette juste distance qui permet de garder le cap au-delà de la tempête. Après tout, on avance plus vite avec un peu de vent dans les voiles!

En conclusion, face à chaque situation, il vous est possible de choisir une posture responsable plutôt que celle de victime. Vous avez en vous toutes les ressources pour ça. 

Ah et j’oubliais, célébrez vos réussites! TOUTES vos réussites!

Après vous être posé la question sur ce que vous voulez vraiment, pendant une semaine, peut-être même deux,  vous pouvez noter chaque action que vous réalisez et qui vous rapproche de ce que vous voulez, de vos objectifs. 


Alors Capitaine, quel est votre cap aujourd’hui?

A bientôt,

Marie