fbpx
article- choisir sa destination

Choisir sa destination

« Taxiiiiiiii! »

Hop, vous grimpez à bord. « Bonjour Monsieur, je voudrais ne pas aller à Marseille s’il vous plaît. »

Ça vous paraît bizarre ? Et pourtant….

Savoir ce que l’on ne veut pas ou plus, c’est souvent assez aisé, mais savoir ce que l’on veut à la place… Ce n’est pas toujours facile !

Nous sommes tout juste à la moitié de l’année. Sans doute avez-vous pris de bonnes résolutions lors du réveillon du 31 décembre! Où en êtes vous de ce qui comptait pour vous à ce moment là? Où en êtes vous dans vos objectifs?

 

Je ne veux plus

 

Souvent, quand je demande aux personnes que j’accompagne ce qui les amène à me contacter, j’entends  “Je ne veux plus douter.” ou  “Je ne veux plus avoir peur.” ou encore “Je ne veux plus être stressé.e.” Bref, beaucoup de “Je ne veux plus…”

Ok, c’est un point de départ. Mais, si vous ne doutez plus, si vous n’avez plus peur, que vous n’êtes plus stressé.e etc., vous êtes comment ?

Se fixer un cap, des objectifs, c’est un des principaux moyens de prendre la responsabilité de son existence en lui donnant la direction qui est juste pour vous.

Un objectif

 

Un bon objectif ça se travaille ! Il doit être clairement formulé et:

  • Ambitieux et motivant. Si il n’est pas attractif pour vous, c’est que ce n’est pas votre objectif. Il doit être stimulant. Par exemple: J’en ai marre d’être crispé.e. Je ne veux plus être si stressé.e.

 

  • Positif. Il doit être tourné de façon positive. Le cerveau a quelques difficultés avec les négations. C’est vrai ! Surtout, quoiqu’il arrive, ne pensez pas à un éléphant. Alors ? Et oui ! Vous y avez pensé, dommage ! je ne veux plus être si stressé.e / je veux me sentir plus apaisé.e.

 

  • Concret et précis. Un objectif doit être le plus factuel et précis possible.  Je veux me sentir plus apaisée / je veux me sentir plus calme quand je rentre du travail.

 

  • Mesurable. Vous devez pouvoir mesurer si vous avez atteint votre objectif. Sinon vous pouvez être certain.e qu’il ne sera jamais atteint. Je veux être plus calme quand je rentre du travail / Je voudrais pouvoir être suffisamment apaisé.e pour pouvoir passer 2h30 à jouer avec mes enfants chaque soir.

 

  • Réalistes et adaptés. Vous pourriez avoir envie d’être un champion du monde de tennis, mais si vous n’avez jamais touché de raquette, ça risque d’être compliqué ! Votre objectif doit être en lien avec la réalité. En rentrant à 19h30, difficile de passer 2h30 à jouer avec les enfants. Je voudrais pouvoir être suffisamment apaisé.e pour pouvoir passer 2h30 à jouer avec mes enfants chaque soir / Je voudrais être suffisamment détendue pour pouvoir profiter régulièrement de 30 minutes de jeux avec mes enfants.

 

Dans cet exemple, nous passons donc de «j’en ai marre d’être crispée » à «  je voudrais être suffisamment détendue pour pouvoir profiter régulièrement de 30 minutes de jeux avec mes enfants . » Il est ainsi aisé de voir ce qui compte vraiment pour la personne: ici, c’est de passer un temps de qualité avec ses enfants.

Estime et objectifs

 

Quand l’estime de soi est insuffisant ou instable, se fixer un cap est d’autant plus compliqué à faire qu’il est parfois difficile d’identifier clairement ce qui compte pour soi, ses besoins, ses valeurs avec précision. Les objectifs seront alors bien plus flous et confus. A cela s’ajoute la crainte de l’échec et une propension à se mettre la barre toujours très très haute.

Se fixer un objectif flou et trop élevé, c’est un peu comme se mettre des bâtons dans les roues. C’est venir poser toutes les bases pour être certain.e qu’il ne sera pas atteint.
Ce qui viendra renforcer une faible estime de soi, augmenter la crainte de l’échec… Le cercle vicieux est en place !

Les étapes

 

Une fois votre objectif bien défini, vous pouvez ensuite le découper en étapes. Il devient alors plus confortable de se mettre en mouvement en préservant sa motivation.

Par exemple: ” je veux quitter mon job et changer de vie” peut sembler irréalisable. En revanche, “D’ici le mois prochain, je veux avoir pris un RDV pour un bilan de compétences, et un autre avec la directrice des ressources humaines” permet d’avoir des actions claires et précises qui peuvent permettent le 1er pas sur le chemin vers l’objectif final.

Ces paliers intermédiaires vous permettent aussi de constater le chemin parcouru et de vous nourrir de vos réussites. Cela contribue largement à renforcer la confiance en soi. Et la confiance permet de se sentir capable d’atteindre les étapes suivantes. Le cercle vertueux est en place!

 

Savoir quel est votre objectif prioritaire, ce qui est le plus important pour vous dans cette période de votre vie, c’est ce que nous définissons ensemble lors de la première séance d’un accompagnement. Et réussir à l’exprimer clairement, c’est déjà une bonne partie du chemin qui est réalisé.

Les vacances arrivent pour beaucoup d’entre nous. C’est souvent le moment de réfléchir à sa destination. Et vous, si vous n’allez pas à Marseille, vous allez où? 😉

A bientôt,
Marie