remplir un puits

Nourrir son besoin de sécurité

Nous avons toutes et tous besoin de sécurité. À des degrés différents. À des moments différents. Mais c’est un besoin universel et fondamental.

Pour nourrir ce besoin nous mettons en place des stratégies qui peuvent être très différentes d’une personne à l’autre.

Bien souvent, nous cherchons cette sécurité à l’extérieur. Nous attendons d’être sécurisés par une relation de couple stable, un travail, l’achat d’une maison, une alarme… Bref, nous attendons que quelque chose d’extérieur vienne nourrir notre besoin de sécurité.

 

Sauf que…

 

Peut-on se sentir en sécurité si elle dépend uniquement de l’extérieur ? (Vous avez 3 h !!!)

Si notre sentiment de sécurité repose sur des choses sur lesquelles nous n’avons pas la main, s’agit-il d’un véritable profond et stable sentiment de sécurité ?

Lors du super week-end de transgénérationnel « Auprès de mon arbre » (c’était trop bien !), c’est un sujet que nous avons évoqué.

Voilà l’image que j’ai utilisée. J’espère qu’elle vous parlera :

« Le sentiment de sécurité, c’est comme l’eau d’un puits.»

Chercher la sécurité à l’extérieur, c’est comme remplir un puits à l’arrosoir. C’est long, fastidieux et pas très efficace ! Cela peut peut-être fonctionner sur un temps court, mais pas de façon durable.

Un puits se remplit d’eau grâce à la source près de laquelle il est installé. C’est par l’intérieur qu’il se remplit (ou ne se remplit pas !).

Pour le sentiment de sécurité, c’est pareil ! Si vous voulez nourrir efficacement et durablement votre besoin de sécurité, vous y parviendrez plus efficacement en allant chercher cette sécurité à l’intérieur, en vous.

 

Comment ?

 

Ce sentiment de sécurité est étroitement lié au fait de pouvoir être disponible au moment présent, et à soi dans toute sa réalité (physique, mentale, émotionnelle).

C’est donc en cultivant une présence à soi-même et en développant sa capacité à se centrer sur l’instant présent que nous abreuvons la source de notre puits.

Tout ça ne se décrète pas, mais résulte d’un patient apprentissage au même titre que l’apprentissage d’un instrument de musique.

De plus, l’estime de soi permet de renforcer la stabilité et la pérennité de ce sentiment de sécurité.

Attention : je ne suis pas en train de dire que nous n’avons besoin de personne ! En revanche, des relations sur lesquelles ne reposent pas le besoin de sécurité, sont des relations plus légères, fluides et positives.

Et la sophro ?

 

La sophro est une méthode qui permet de renforcer sa disponibilité à soi-même (pendant les séances et en dehors) et au moment présent.

Le corps est notre plus précieux allié dans cet apprentissage. C’est d’ailleurs lui l’instrument de musique que nous tentons d’amadouer.

Par des exercices de respirations, des stimulations corporelles et des évocations mentales, la sophrologie permet d’apprendre notre propre solfège et de faire nos gammes.

La posture à aussi toute sa place en sophro pour nourrir ce besoin de sécurité, notamment en renforçant la capacité de confiance en soi. Effectivement, il est plus facile de se sentir sécure quand nous savons que nous avons toutes les ressources et les capacités pour faire face aux différents éléments de la vie.

Et vous, que faites-vous pour remplir votre puits ?