Marie Lecuyer-Sophrologue à Auray-Valoriser le positif

Le positif

« Je voudrais être plus positif. » « Je passe mon temps à ruminer, j’aimerais gagner en légèreté. »

« Je vois toujours le verre à moitié vide, je voudrais être plus optimiste. »

 

L’Homme est naturellement enclin à être plus vigilant aux potentiels dangers, aux risques éventuels. Et donc, il est plus facile capté par ce qui est négatif. C’est une tendance naturelle qui a contribué à la survie de l’espèce.

Il est possible de faire un pas de côté pour voir les choses de façon plus positive.
L’idée n’est en aucun cas de faire l’autruche ou de nier ce qui est difficile. Mais bien de faire le choix courageux de valoriser ce qui va bien. Il n’est pas question d’un monde de bisounours déconnecté du réel. Il s’agit bien d’une volonté tenace de laisser davantage de place et d’espace à ce qui est positif pour vous dans ce moment de votre vie.

 

Comment faire ?

 

Renforcer le positif ça s’apprend.

Dans un premier temps, il peut être utile d’apprendre à faire un pas de côté. De changer de point de vue, puis de posture par rapport à certaines situations.

En cela, ce n’est pas toujours confortable dans un premier temps. Cela passe souvent par le fait de remettre en question certains automatismes, certaines habitudes, parfois certaines croyances aussi.

En revanche, c’est un puissant levier pour se sentir mieux et plus positif dans son quotidien.

Attention, il n’est pas question ici de pensée positive. L’idée n’est pas de se convaincre que tout va bien. L’idée n’est pas non plus de se faire croire que les difficultés n’existent pas. Il s’agit au contraire de valoriser ce qui va bien même dans un contexte difficile.

 

C’est quoi être positif ?

 

Il est important de différencier ce qui est agréable, de ce qui est positif.

Quelque chose d’agréable peut être source de joie, de plaisir et ne pas être positif sur le long terme.
En revanche, quelque chose de positif n’est pas toujours agréable dans l’immédiat mais c’est structurant pour vous à plus long terme.

Petit exemple personnel. Pour moi, manger une tablette de chocolat est très agréable, pas très positif. Aller courir le dimanche matin n’est pas toujours agréable, mais c’est systématiquement positif.

 

Et la sophro dans tout ça ?

 

Parmi les techniques clés de la sophrologie, il y a par exemple la libération des tensions inutiles. Il s’agit de se libérer de toutes les tensions qui prennent de la place inutilement. Que ce soit des tensions physiques ou bien des tensions mentales.

Une fois cet exercice réalisé il est souvent proposé de renforcer ce qui est source de positif pour vous dans cette période de votre vie. L’objectif étant de lui laisser davantage de place, davantage d’espace.

En premier lieu, en sophro, on apprend à voir les choses telles qu’elles sont et pas telles que l’on a l’habitude de les voir. Quand on a l’habitude de les voir de façon plutôt négative, cela permet notamment de retrouver un peu de légèreté dans son quotidien.

Et puis, l’un des autres grands piliers de la sophrologie est de renforcer ce qui va bien. Ainsi, durant les échanges ou les pratiques, le positif est toujours valorisé. Il est alors possible de changer de regard sur les situations et de les vivre plus confortablement.